Agriculture intensive: définiton et gestion

agriculture intensive

L’agriculture intensive a permis aux agriculteurs de produire des aliments en quantité suffisante pour assurer la sécurité alimentaire de la société. Dans cet article nous vous donnons les clés pour connaître l’agriculture intensive sous tous ses aspects.

Qu’est-ce que l’agriculture intensive ?

Le terme agriculture intensive peut paraître négatif, nous imaginons des fruits et légumes produits artificiellement dans des environnements nocifs pour notre santé et pour l’environnement. Mais la définition d’agriculture intensive se réfère à la production de cultures dans des conditions et des environnements contrôlés afin d’optimiser la croissance et le développement des plantes, dans le but qu’elles puissent produire des fruits et légumes au maximum de leur potentiel.

Systèmes de culture intensive

Il existe plusieurs formes d’agriculture intensive:

Les cultures sour serres

Il existe plusieurs formes d’agriculture intensive. La première qui nous vient à l’esprit est celle des cultures sous serre.

Ce système de production agricole comporte certaines caractéristiques qui classe la culture sous serre en tant qu’agriculture intensive:

  • Conditions de température et d’humidité contrôlées
  • Approvisionnement en nutriments par irrigation, en quantité adaptée aux besoins de chaque plante, à chaque stade de leur croissance.
  • Utilisation de moyens phytosanitaires pour assurer la santé des cultures: fongicides, herbicides et insecticides.
  • Conditions d’éclairage artificiel (si nécessaire)
  • Variétés génétiquement améliorées: utilisation de matériel végétal sélectionné pour donner un rendement élevé de ses parties consommables. Veillez à ne pas confondre avec les cultures transgéniques! La sélection végétale est pratiquée depuis des siècles à travers la sélection des meilleures plantes 😉

Culture hydroponique ou agriculture hors-sol

L’hydroponie ou culture hydroponique, ou agriculture hors-sol, est une autre variante de l’agriculture intensive qui répond à toutes les caractéristiques que nous avons déjà mentionnées, mais qui attire l’attention car elle se passe de terre ou de sol.

Cette culture consiste à offrir aux plantes un substrat artificiel poreux (perlite, fibre de coco, etc.) où les racines peuvent être ancrées, et à fournir un flux continu d’une solution acqueuse et de nutriments aux plantes pour chaque phase de croissance de la culture. C’est ainsi que sa production est optimisée.

Culture intensive à l’air libre: amandiers et oliviers en super-intensif

Puisqu’il s’agit d’une agriculture de haute productivité, nous pensons à tord que son environnement est artificiel et entouré de plastique. Si l’on pense, par exemple, à des cultures traditionnelles comme les amandiers ou oliviers, ces dernières se sont technologisées et mécanisées et pourraient être intégrées dans le système de culture intensive.

Ce système pour ces cultures est basé sur la plantation de lignes d’arbres avec des cadres de plantation qui tirent le meilleur parti de l’espace et permettent de planter plus d’arbres à l’hectare qu’un système traditionnel.

 

agriculture intensive

De cette façon, vous n’avez plus à gérer les arbres individuellement, mais à créer un mur de végétation, ou une haie qui est taillée, traitée et récoltée globalement. Et avec en plus un contrôle efficace et un plan de fertilisation et de l’irrigation, il est possible d’obtenir des rendements élevés.

Il est essentiel de tenir à jour toutes les tâches effectuées sur l’exploitation afin de voir comment nous pouvons les optimiser encore davantage. Pour cela, l’application agricole d’Agroptima est la clé. Les plantations d’amandiers ou d’oliviers dans les systèmes super intensifs sont de plus en plus fréquentes dans notre pays et permettent de revitaliser et de moderniser le secteur avec des systèmes productifs et rentables pour l’agriculteur.

L’agriculture intensive consomme t-elle beaucoup de ressources ?

Il s’agit d’un mythe sur l’agriculture intensive, car l’objectif de ce système de culture est en fait d’optimiser l’utilisation des ressources. Si l’on compare une exploitation horticole “traditionnelle” à un système intensif, le système intensif consommera sûrement beaucoup plus de ressources en eau, en phytosanitaires ou en engrais. Mais si l’on compare par chaque kilo de produit obtenu ou chaque mètre carré de sol, l’agriculture intensive permet d’obtenir une production à un moindre coût environnemental.

 

New Call-to-action

 

Conséquence de l’agriculture intensive: est-elle nocive pour la santé ou l’environnement?

Il s’agit d’un autre mythe de l’agriculture intensive. Il existe de nombreuses certifications alimentaires auxquelles les agriculteurs sont soumis pour obtenir des labels de qualité et de sécurité qui garantissent que les légumes ou céréales que nous consommons ont été produits dans le respect de toutes les réglementations.

Certaines de ces certifications sont :

  • Production intégrée (PI): consiste à évaluer et prioriser les alternatives non chimiques avant d’appliquer des mesures phytosanitaires à la culture et de réduire ainsi l’utilisation de produits agrochimiques pendant le cycle de culture. La marque de son sceau est habituellement un papillon.
  • Global GAP: Ce certificat est disponible dans le monde entier et GAP est l’acronyme de Good Agricultural Practices. Il existe depuis 1990 et la plupart des grandes chaînes alimentaires le demandent afin de distribuer des fruits et légumes de tous les producteurs. En outre, les administrations réglementent la production de denrées alimentaires pour garantir aux consommateurs une production saine et de qualité, même si elles ont été produites dans des conditions d’agriculture intensive. L’une des plus importantes de ces obligations est de se conformer au cahier de culture.

Le futur de l’agriculture intensive

L’agriculture intensive a été l’une des clés du développement de l’humanité au XXe siècle et sera certainement encore plus importante pour assurer une alimentation saine et de qualité au XXIe siècle, pour une population en croissance constante. Ce type d’agriculture devra coexister avec d’autres modèles tels que la production biologique ou traditionnelle, qui est en croissance et pour laquelle il existe un marché en expansion. Pour garder un bon contrôle, que vous pratiquiez l’agriculture intensive, extensive, biologique, etc…. Vous avez besoin d’un outil qui vous permet de garder une trace des ressources que vous investissez dans votre ferme, l’application Agroptima vous aidera à ne rien manquer dans votre vie quotidienne ! Essayez gratuitement pendant 15 jours !

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre