Avantages des fertilisants organiques en agriculture biologique

fertilizantes ecológicos

Si vous êtes producteur en agriculture biologique, vous savez qu’il n’est pas évident de trouver des fertilisants organiques de qualité à des prix compétitifs.


La base de ce système de production consiste à limiter l’utilisation de produits chimiques et à tirer parti des ressources naturelles. Les organismes de contrôle et de certification régulent fortement l’utilisation de fertilisants et seuls quelques-uns sont considérés comme conformes.

Compte-tenu de ceci, si vous souhaitez améliorer la fertilité de votre sol sur le long terme, le compostage est l’un des meilleurs fertilisants organiques car son procédé est totalement naturel. Il est obtenu grâce à la décomposition, menée à bien par certains microorganismes, de déchets alimentaires, déchets de taille, de jardinage ou de fumier, entre autres. Au fil du temps, il en résulte une terre remplie de nutriments qui fonctionne comme un engrais naturel.

Types de fertilisants organiques en agriculture écologique

Il y a deux manières d’aborder la production écologique :

  • l’une se limite à respecter la règlementation
  • l’autre, concentre toutes ses actions pour atteindre la production la plus soutenable possible, qui respecte l’environnement et, par conséquent, sans produits chimiques.

La réglementation qui régit l’agriculture biologique permet l’utilisation de fertilisants organiques liquides à absorption rapide. Ces derniers peuvent être utilisés en substitution des engrais minéraux et sont bien adaptés au mode de production et à la mentalité de l’agriculture intensive.

Cependant, le choix le plus cohérent et le plus soutenable à moyen et à long terme pour l’agriculture biologique est le renforcement des propriétés du sol et l’utilisation de fertilisants compostés. Ces engrais sont les plus riches en carbone, à libération plus lente, et sont précurseurs de l’humus.

Importance du sol en agriculture écologique

Le facteur déterminant du succès d’une production écologique est la richesse du sol.

C’est pourquoi, en agriculture biologique, l’accent ne doit pas être mis sur l’apport d’engrais aux plantes mais bien sur l’amendement du sol. C’est lui qui va ensuite les nourrir et conditionner leur développement. Plus votre terre est riche, moins vos produits dépendront des fertilisants.

Si vous souhaitez convertir une parcelle cultivée de manière traditionnelle, il est probable que vous soyez confronté à un sol avec très peu d’activité biologique et une faible teneur en matière organique. Sur ce type de terrain, que certains appellent un « sol mort », la productivité est totalement dépendante de l’utilisation de pesticides et de produits chimiques. De plus, ces sols sont généralement compactés.

Comment renforcer la productivité d’un sol « peu vivant » grâce à la fertilisation organique ?

Pour augmenter la capacité productive d’un sol de ce type, il faut augmenter son taux de matière organique et son activité biologique. C’est un processus long qui se fait de manière naturelle dans les bois et les prairies. Il est toutefois possible de l’accélérer dans vos parcelles par une gestion adaptée.

L’amélioration de la fertilité du sol à long terme doit être abordée en imitant le processus suivi par la nature.

En ce sens, il convient d’appliquer de la matière organique tout en maintenant un couvert végétal permanent. Le couvert végétal contribuera à la décomposition de la matière organique et protègera le sol en même temps.

 

New Call-to-action

 

Les avantages du compost

Pour augmenter la teneur en matière organique à long terme, le meilleur apport est le compost. C’est un type de fertilisant organique stabilisé qui libère les nutriments lentement et améliore les propriétés physiques du sol.

Vous devez tenir compte du fait que dans les premières années de conversion, le sol n’aura pas tous les nutriments nécessaires et vous devrez apporter des fertilisants à minéralisation plus rapide pour compléter. À long terme et en maintenant les applications bisannuelles de compost de différente nature, vous obtiendrez un sol riche et vivant qui n’aura plus besoin de rien d’autre et qui sera la base du succès de votre production biologique.

Si vous en avez la possibilité, il est fortement recommandé de produire votre propre compost à partir de vos propres ressources ou de ressources proches. Vous réduirez ainsi considérablement la dépense en fertilisants.

Comme vous le voyez, si vous travaillez à l’amélioration de votre sol, ce dernier sera plus auto suffisant et la fertilisation immédiate deviendra secondaire. Nous espérons que cet article vous aidera à obtenir un sol riche et plein de biodiversité, élément clé du succès de l’agriculture écologique.

Un autre point important pour la rentabilité d’une telle exploitation agricole, qu’elle soit biologique ou non, consiste à tenir un registre de toutes les actions effectuées. Cela permet d’assurer un suivi des processus et de les optimiser chaque jour en fonction des résultats. Pour cela, nous vous recommandons de vous appuyer sur des outils comme la cahier de culture agricole d’Agroptima, qui, en plus d’être très intuitif et facile d’utilisation, fonctionne sans couverture réseau pour que vous puissiez l’utiliser tout en travaillant sur le terrain.

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre