Ce qu’il faut savoir sur les maladies de l’orge

maladies-orge

Il existe plusieurs maladies de l’orge, qui provoquent pour la plupart une baisse importante du rendement et de la productivité. Parmi les plus courantes on trouve entre autres la « rouille de la feuille », la « tache floue » ou encore la « brûlure ».

Ces dernières années on a constaté une recrudescence des maladies sur l’orge, tant en quantité qu’en intensité. Les raisons qui expliqueraient cette évolution pourraient avoir un lien avec les changements climatiques. En effet, les agents pathogènes peuvent s’établir dans de nouvelles régions et zones d’infection. En ce sens, l’infestation pourrait provenir du sol, d’une semence déjà infectée ou de la partie aérienne de la céréale.

Prévention et traitement

En ce qui concerne les mesures préventives avant le semis, il est important de traiter les semences avec des fongicides spécifiques et autorisés, surtout s’il y a suspicion d’infestation des grains par les agents pathogènes.

Si ces méthodes préventives ne suffisent pas, il est possible d’utiliser des produits chimiques, mais toujours en dernier recours, en raison du coût qu’ils génèrent et de leurs répercussions sur l’environnement, le terrain agricole et la plantation.

Lors de l’analyse du niveau de maladie de l’orge pour évaluer les différentes solutions, il est important de mener à bien ce qu’on appelle le monitoring de la culture. Il faut rester attentif aux premiers symptômes pour pouvoir limiter l’infection le plus rapidement possible et qu’elle affecte au minimum la productivité.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur l’orge et ses besoins, ne manquez pas notre Guide rapide de la culture de l’orge.

Maladies de l’orge

Parmi les maladies de l’orge ayant le plus d’incidence, il faut souligner :

  • La rouille brune. Elle est très fréquente sur l’orge, ainsi que sur le blé. La maladie produit de petites pustules poussiéreuses qui affectent toutes les parties de la plante. De ces pustules sortent de nombreuses spores rondes qui vont rapidement propager la maladie.
  • La rouille jaune. Cette maladie se caractérise par l’apparition de pustules de couleur jaune orangé, qui évoluent de la nervure des feuilles vers leur pointe. Comme dans le cas précédent, certaines rouilles jaunes affectent l’orge et le blé.
    rouille-jaune-orge

    rouille-jaune-orge

Dans les deux cas, lorsque l’infection provoquée par la rouille est trop importante, elle entraîne la chlorose, puis la nécrose, de la feuille qui sèche et meure. La maladie peut affecter le grain, et provoquer d’importantes baisses de productivité pouvant représenter 40 % de la récolte.

  • Le charbon nu. Il s’agit d’une autre maladie importante de l’orge, avec une intensité plus forte que sur le blé. L’infection se produit au moment du développement des grains dans les épis. Les spores sont transportées par l’air et influent directement sur les grains qui sont en croissance, en germant et en pénétrant dans ces dernières. Les nouvelles semences sont infectées et se couvrent de poudre noire, qui à son tour va se disséminer dans l’air.
  • Le charbon couvert. Comme avec l’autre charbon, les épis infectés ont une apparence normale, mais leurs grains sont pleins de poudre noire.
  • Lorsque le printemps tire à sa fin, des taches peuvent apparaitre sur les feuilles de l’orge, tout au long des feuilles. Il s’agit de l’helminthosporiose de l’orge. Lorsque l’attaque de cette maladie est forte, elle peut même arrêter la croissance dans la plantation et son épiaison. Le rendement de la récolte peut être affecté de plus de 20 %.
  • L’oïdium est une autre maladie connue de l’orge. Parmi ses symptômes on distingue les taches blanches et grises sur les feuilles et les glumes. Dans la phase suivante, les taches vont s’agrandir et s’obscurcir.
    oïdium-orge

    oïdium-orge

  • Le dénommé virus du nanisme jaune a des symptômes très visibles, comme les feuilles d’un ton jaunâtre et sévère. La formation des épis est retardée. Et la production peut être affectée de 20 %.
  • La rhynchosporiose se distingue par la production de lésions très caractéristiques sur les feuilles et les glumes des épis. Son incidence nocive peut concerner 35 à 40 % de la récolte.
    rhynchosporiose-orge

    rhynchosporiose-orge

Comme tout agriculteur innovant, vous voudrez contrôler vos cultures de la meilleure façon possible et savoir comment rendre votre exploitation plus rentable, n’est-ce pas ? Agroptima est votre application. Vous ne l’avez pas encore essayée ?

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre