Comment choisir le matériel végétal dans les pépinières d’oliviers ?

viveros de olivos

Vous envisagez d’implanter un verger d’oliviers ? Dans ce cas, il est très important de bien faire les choses au moment de choisir les plants dans les pépinières d’oliviers. Cet article aborde les différences des modes de production existants.

De manière traditionnelle on plantait des boutures ligneuses (de 80 à 120 centimètres de longueur) destinées soit à être greffées, soit à être utilisées directement comme variété.

Mais aujourd’hui une nouvelle méthode de multiplication végétative est en train de s’imposer : celle du bouturage semi-ligneux sous nébulisation.

Pourquoi le mode de culture a-t-il changé dans les pépinières d’oliviers ?

Le transport et la surface nécessaire pour la multiplication des boutures ligneuses génèrent des coûts importants. Si l’on y ajoute l’intensification des pépinières, cela rend la nébulisation plus efficace, car celle-ci permet de cultiver des milliers de plantes sur un espace réduit et de les transporter plus facilement en raison de leur taille réduite. Bref, leur production est meilleur marché.

En quoi consiste la nébulisation ?

La nébulisation est une technique basée sur la multiplication de boutures ayant entre 2 et 4 feuilles, traitées avec des hormones de bouturage (favorisant l’émission de nouvelles racines) et des régulateurs de croissance. Dans les pépinières d’oliviers, ces boutures sont cultivées dans des bacs, en tant que stock horticole, et maintenues à une température favorable à leur développement et à une humidité relative élevée (80-90 %).

Pour obtenir cette dernière condition, on utilise des nébuliseurs, c’est-à-dire des petits gicleurs capables de générer de minuscules gouttes qui créent un « brouillard » d’eau. C’est de ce procédé que la technique de nébulisation tire son nom.

Au moment de l’enracinement, toutes les variétés ne présentent pas les même aptitudes. Et même si les pépinières d’oliviers avec nébulisation utilisent des régulateurs de croissance et des hormones pour obtenir des racines, ces arbres n’en auront jamais comme un franc greffé.

Une méthode courante il y a quelques années consistait à faire des porte-greffes d’oliviers sauvages pour ensuite y greffer la variété souhaitée. Ceci convient à des variétés avec un potentiel d’enracinement faible plantées de façon espacée et sans irrigation. Avec cette méthode on obtient une capacité élevée d’émission de racines et une grande résistance, apportées par le porte-greffe et par les caractéristiques souhaitées de la variété. Aujourd’hui il est encore possible de trouver des pépiniéristes qui pratiquent ce système, mais c’était bien plus courant autrefois.

pépinières d’oliviers

Enracinement avec et sans irrigation

Le plus important, pour que prospère une nouvelle plantation d’oliviers, est qu’ils s’enracinent bien. Aujourd’hui, en raison de ses coûts réduits, la nébulisation est le système le plus couramment utilisé par les pépiniéristes et par conséquent, celui qu’ils vous proposeront. Cependant, ceci ne signifie pas que ce soit toujours la méthode la plus appropriée.

L’enracinement des plants ne fonctionne pas de la même manière selon que la culture est irriguée ou non. Ainsi, si vous envisagez d’implanter un verger d’oliviers super-intensifs ou intensifs, avec une densité élevée d’arbres par hectares, majoritairement avec irrigation, la capacité d’enracinement perd de son importance. Dans ce cas, les plants, quelle que soit leur variété, vont remplir leur rôle.

En revanche, dans des vergers sans irrigation avec des arbres plus espacés, il faut que chaque arbre soit capable de coloniser tout l’espace qui lui est destiné avec ses racines. Celles-ci seront donc profondes et permettront à l’arbre de mieux supporter la sécheresse. Dans ces cas-là, nous vous recommandons des plants provenant de porte-greffes d’olivier sauvage, qui apportent ces caractéristiques, surtout avec des variétés ayant une capacité d’enracinement faible.

Problèmes liés à un enracinement déficient

En zones ventées et avec des variétés à capacité d’enracinement faible, il faut être prudent si vous plantez selon le système de boutures semi-ligneuses avec irrigation, car il existe alors un risque important de perdre des arbres entiers que le vent pourrait faire tomber.

Techniques favorisant l’enracinement à la formation de l’arbre

Lorsqu’un arbre est en train de se former, le plus important est qu’il s’enracine au maximum et le plus rapidement possible. Cela permettra d’entrer en production plus rapidement et d’obtenir une plus grande résilience de l’arbre. Pour cela, il est préférable d’utiliser des variétés qui ont déjà d’elles-mêmes ces aptitudes.

En culture irriguée, il convient d’éloigner le goutte-à-goutte de la base à mesure que l’arbre grandit pour permettre aux racines d’explorer de nouveaux espaces.

Au moment de la taille, il faudra à peine toucher l’arbre, en se limitant à retirer les pousses provenant de la base et en épointant les branches les plus hautes pour ralentir son développement.

Au moment de planifier l’implantation d’un verger d’oliviers, le plus important est de choisir la variété adaptée à chaque système de production, et de s’assurer que la méthode de multiplication ne générera pas de problèmes à l’avenir. Nous espérons que cet article vous aura été utile pour faire vos choix.

N’oubliez pas : il est aussi recommandé d’analyser la productivité des jeunes vergers et de vérifier quelle option est la meilleure. Ces informations seront précieuses à l’avenir, car elles permettent de prendre de meilleures décisions pour de nouvelles cultures.

Souvenez-vous, avec Agroptima vous pouvez compiler tout l’historique de vos données et l’avoir à portée de main. Ainsi vous pourrez évaluer correctement le développement des arbres année après année et savoir lesquels sont les mieux adaptés, une donnée essentielle pour optimiser la rentabilité de votre production.

 

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre