Cultures de céréales, soins à prendre à en compte

cultivo del cereal

Les cultures de céréales jouissent d’une popularité bien méritée: ce sont les premiers végétaux que l’homme entreprit de cultiver il y a plus de dix mille ans. Elles résistent à différentes conditions climatiques; elles sont riches en protéines et essentielles à l’alimentation de l’homme; elles conservent leurs qualités pendant de longues périodes, ce qui facilite leur stockage; il existe une grande variété de fruits; elles servent à d’autres usages, comme la fabrication de bioéthanol; pendant la récolte du céréales on tire profit non seulement de la graine mais aussi de la paille, qui sert pour l’alimentation du bétail ou comme couverture végétale pour certaines cultures, entre autres qualités.

La France, premier producteur de l’Union Européenne

Selon le dernier rapport de l’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la prévision de production mondiale de céréales en 2020 est proche de 1 425 millions de tonnes.

Presque la moitié des céréales produites en Europe proviennent de France (23 %), d’Allemagne (16 %) et de Pologne (10 %). Le Royaume-Uni (8 %), l’Espagne (7 %) et l’Italie (6 %) sont les principaux producteurs suivants. La France est le premier producteur des trois céréales les plus cultivées (le blé, l’orge et le maïs).

Mais pour que la production soit celle qui est attendue, il est nécessaire de connaître parfaitement les besoins de chaque type de céréale, ainsi que la forme et la date les plus appropriées pour les semer. Nous commencerons par un rappel des cycles végétatifs annuels, qui les divisent en céréales d’hier et en céréales d’été.

Premiers producteurs de céréales de l'UE

Source: https://www.passioncereales.fr/

Le sol, un facteur primordial pour les cultures de céréales

Qu’il s’agisse de céréales d’hiver ou d’été, le terrain pour le semis des céréales doit être en conditions physiques et chimiques optimales, et respecter certaines spécifications pour obtenir de bons résultats.

La profondeur à laquelle on sèmera dépendra de la taille de la semence, de l’humidité du sol ou des conditions climatiques, car, par exemple, certaines céréales résistent plus ou moins au froid, et à une plus grande profondeur il fait plus froid.

Il faut également tenir compte de la distance entre les graines, car de celle-ci dépendra la saine concurrence entre les racines de la culture ou la pénétration de la lumière. Lorsque l’on utilise un semoir, cette distance varie généralement de 10 à 30 centimètres.

Les cultures de céréales, comme les autres cultures, ont besoin d’un terrain qui leur apporte les principaux macro-nutriments (azote, phosphore et potassium) dont elles ont besoin. La quantité d’engrais appropriée dépendra des conditions dans lesquelles se trouve le sol. Par exemple, la plupart des céréales requièrent 3 kilogrammes d’azote pour 100 kilogrammes de récolte.

Le contrôle des adventices et des ravageurs

Les adventices sont l’une des principales concurrences des cultures de céréales, qui absorbent les nutriments du sol dont devraient profiter les céréales.

Une des formules pour les combattre est le travail ou la fumigation sélective, mais dans certains cas, comme celui de «l’avoine folle», l’adventice faisant partie de la même famille des céréales le traitement peut entraîner l’élimination de la culture elle-même.

Enfin, l’un des aspects à prendre en compte dans l’entretien d’une culture de céréales est le contrôle des ravageurs, lesquels peuvent attaquer toutes les parties de la plante aux différentes étapes de développement.

Champignons et insectes, comme les vers fil de fer, détruisent les graines, les mouches Mayetiola Destructor affectent la végétation ou les pucerons assaillent les épis. Pour les contrôler il est nécessaire de manipuler de façon appropriée les résidus des récoltes antérieures, au moyen desquels ils peuvent être transmis.

Dans tous les cas, la détection à temps des ravageurs est la première étape pour les éradiquer.

New call-to-action

La planification des cultures et semis

Une partie très importante qui affecte le rendement des récoltes est la bonne planification et rotation des cultures. Avec le cahier de culture d’Agroptima, savoir à tout moment quelle culture contenait la parcelle en question durant les précédentes campagnes aidera à éviter les résistances herbicides et à améliorer la qualité du sol. Tous ces facteurs participeront à l’amélioration de l’état des champs. 

Comme tout agriculteur innovant, vous voudrez contrôler vos cultures de la meilleure façon possible et savoir comment rendre votre exploitation plus rentable, n’est-ce pas ? Agroptima est votre application. Vous ne l’avez pas encore essayée ?

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre