Découvrez comment nous développons Agroptima !

Agroptima

Vous êtes nombreux, vous les exploitants, à travailler au quotidien avec Agroptima et à être en contact chaque jour avec l’équipe d’assistance. Agroptima a une autre facette, moins connue, mais essentielle pour que nous puissions disposer de cet outil fantastique. Si vous êtes curieux de savoir comment nous faisons Agroptima, poursuivez votre lecture !

Agroptima se construit surtout à partir des suggestions d’amélioration que nous font parvenir nos milliers d’utilisateurs qui travaillent au quotidien avec l’outil. C’est là où tout commence, en adaptant l’application aux besoins des exploitants. Le processus que nous suivons pour qu’Agroptima continue à se développer commence ainsi…

1. Suggestions et avis des exploitants

L’équipe d’assistance et agronomique, en contact quotidien avec les Agroptimistes, recueille toutes les suggestions d’amélioration que vous nous faites parvenir pour qu’Agroptima fonctionne encore mieux dans vos exploitations.

Lorsqu’il faut choisir quelle fonctionnalité doit être développée, l’équipe Produit se charge de hiérarchiser les améliorations qui peuvent apporter le plus de valeur pour les exploitants utilisant l’application. De cette manière, lorsque les ingénieurs informaticiens se mettent à développer de nouvelles fonctions, ils commencent par travailler sur l’amélioration choisie.

2. Conception hautement étudiée pour le bon fonctionnement d’Agroptima

Laura est notre designer chargée de faire en sorte que tous les écrans Agroptima aient un sens et fournissent à l’utilisateur la meilleure expérience de travail possible. En collaboration avec les ingénieurs agronomes et le directeur technique (Ferran), elle conçoit et réalise les différents écrans Agroptima avec lesquels l’utilisateur interagit pour gérer son exploitation.

Par ailleurs, ces conceptions sont également testées auprès d’un groupe d’agriculteurs très novateurs, qui aiment à la fois le terrain et la technologie, appelés testeurs. De cette manière, nous nous assurons que ce que nous développons est pratique, facile et s’adapte aux vrais besoins des agriculteurs.

3. Taper du code !

Une fois que les conceptions ont été validées avec les testeurs Agroptima, les ingénieurs informaticiens commencent à taper du code. Le code se divise en trois parties :

  • La page web : on l’appelle le Front-end, c’est le code qu’exécute le navigateur pour générer tout ce que vous voyez sur le site d’Agroptima : les boutons, les outils de recherches, la carte, etc… Cette partie est développée par l’équipe de développement à l’aide des langages de programmation html, javascript et css.
  • L’application mobile : pour le développement de l’application mobile, que ce soit sur système d’exploitation Android ou iOS, nous disposons d’une équipe complète dédiée. Elle se consacre exclusivement à cette partie qui nous apporte tant de flexibilité lorsqu’il s’agit de travailler sur le terrain et nous permet d’économiser du temps et du papier. L’application mobile est également programmée en html, javascript et css.
  • Les serveurs et le Cloud : une partie très importante d’Agroptima, et dont bien souvent nous les utilisateurs n’avons pas conscience, sont les serveurs où sont stockées toutes les activités que nous notons et le reste de nos données. Cette partie est appelée le back-end et jusqu’à 4 développeurs tapent le code de cette partie. Pour vous donner une idée de l’importance du back-end, c’est lui par exemple qui permet de calculer très vite les coûts de nos exploitations ou de transférer en un clic toutes les informations concernant les traitements phytosanitaires dans le cahier de culture officiel.

4. Les cartes Agroptima

La carte Agroptima est la partie que préfère la plupart des agroptimistes. Pour qu’elle fonctionne parfaitement, nous pouvons compter sur la collaboration de John, expert en Systèmes d’Information Géographique (SIG) et en cartes.

C’est grâce à lui que nous disposons de la fantastique carte Agroptima,  la possibilité de dessiner et de combiner les parcelles ou d’afficher différentes images satellitaires.

5. Qu’aucune défaillance ne nous échappe : contrôle de qualité exhaustif

Avant toute mise à jour, le code passe par un contrôle de qualité exhaustif, appelé Quality Assurance. L’équipe de QA a la responsabilité qu’aucune défaillance (ou bug) ne nous échappe, que ce soit via la programmation de tests automatiques ou une vérification à la main pour contrôler que tout fonctionne parfaitement.

6. La dernière étape, l’essai terrain

Pour finir, si la mise à jour ou la nouvelle fonctionnalité le nécessite, l’équipe d’agriculteurs testeurs sont les premiers à essayer sur leurs terres les améliorations mises en place. De cette manière nous nous assurons que l’application reste fonctionnelle pour le travail sur le terrain. De temps en temps il peut arriver que l’un des boutons soit trop petit ou qu’il n’ait pas assez de contraste et que sur le tracteur, au champ, on ne le voit pas bien.

Une fois ces petits détails ajustés, c’est vous, les utilisateurs d’Agroptima, qui bénéficiez immédiatement de la mise à jour de l’application pour pouvoir travailler en permanence avec la dernière version, que ce soit sur l’application mobile ou le web. Voici comment Agroptima se développe au quotidien, et à nous t@us nous construisons l’agriculture de demain !

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre