Fertilisation variable : économiser sur les fertilisants grâce à l’agriculture de précision

fertilización variable

La fertilisation est une action de base effectuée sur les cultures pour obtenir un rendement maximum, en particulier la fertilisation azotée. Les fertilisants coûtent cher et la fertilisation représente l’un des postes de dépenses les plus importants de la culture. C’est pour cette raison que tous les agriculteurs souhaitent économiser sur les fertilisants.

De plus, la fertilisation azotée a un impact environnemental important. La fertilisation variable est donc une excellente technique pour réduire la contamination et pratiquer une agriculture à la fois plus soutenable et plus rentable.

Les progrès technologiques ont permis l’essor de la fertilisation variable qui est maintenant à la portée de tous les agriculteurs. Nous allons ici aborder en détail ce type de fertilisation ainsi que ses multiples applications et avantages.

La fertilisation variable : qu’est-ce que c’est ?

Cela consiste très simplement à appliquer une dose différente de fertilisant sur chaque zone d’une même parcelle selon un critère déterminé.

Quel est son objectif ?

La fertilisation variable poursuit deux objectifs en parallèle : l’un est économique et l’autre environnemental.

Économies financières

Cette fertilisation permet d’économiser les fertilisants tout en en faisant mieux profiter la culture.

Les besoins en fertilisation d’une culture dépendent du rendement attendu. Sur certaines zones, des facteurs limitants réduisent la production qu’il est possible d’espérer. Par exemple, une bordure de champ avec un sol peu profond, offrira moins de rendement que d’autres zones de la même parcelle où le sol est plus profond.

Les zones de moindre rendement potentiel nécessitent moins de fertilisant pour atteindre leur rendement maximum. En effet, quelle que soit la quantité de fertilisant appliquée sur ces zones, le poids de la récolte n’augmentera pas. Avec la fertilisation variable, on applique juste la quantité nécessaire pour chaque zone selon ses besoins. La quantité de fertilisant est ainsi optimisée et les coûts de production également.

Protection de l’environnement

Appliquer la dose optimale pour chaque zone réduit l’empreinte environnementale de la fertilisation. Vous êtes assuré d’appliquer la quantité de fertilisant que la culture peut absorber, évitant un excès qui serait lessivé par les pluies et finirait par polluer les nappes
phréatiques.

Ce type de fertilisation permet ainsi de réduire les coûts sans affecter le rendement tout en offrant des avantages environnementaux.

De quoi ai-je besoin pour pratiquer la fertilisation variable sur mon exploitation ?

Nous parlons ici d’agriculture de précision. Les mots agriculture de précision font évidemment penser à des capteurs, des GPS, des cartes compliquées et des systèmes informatiques. Cependant, il existe des moyens plus simples de pratiquer l’agriculture de précision.

Votre tête : l’outil le plus simple pour cette technique de fertilisation

En tant qu’agriculteur, vous connaissez vos parcelles à la perfection. Vous connaissez celles dans lesquelles vous obtenez les meilleurs rendements et celles où le rendement est le plus bas. Dans les parcelles de plusieurs hectares, vous savez également quelles zones sont plutôt plus fertiles et lesquelles le sont moins. Vous pouvez utiliser toutes ces informations pour effectuer une estimation de ce type de fertilisation.

Vous pouvez diviser vos parcelles en deux ou trois groupes de productivité. Vous affecterez alors une dose de fertilisant à chaque groupe en fonction du rendement attendu. De cette manière, en réglant le matériel selon la zone de production vous appliquerez une fertilisation
variable.

Le GPS : un outil incontournable pour la fertilisation variablee

Il est vrai cependant que certains éléments de l’agriculture de précision sont nécessaires pour pratiquer ce type de fertilisation. Il est indispensable de disposer d’un GPS pour géolocaliser le tracteur.
Il est également nécessaire d’introduire des cartes dans l’ordinateur du tracteur qui commande l’épandeur.

Cartes : une information essentielle

Pour effectuer une fertilisation variable, il est nécessaire d’avoir des cartes avec la dose que l’on souhaite appliquer pour chaque zone. Ces cartes peuvent être continues ou discontinues. Elle sont créées à partir d’autres cartes comme par exemple les cartes de rendement ou les images satellite.

L’intensité du vert des plantes est calculé à partir des images satellite afin d’en déduire le besoin en engrais. Les cartes de rendement permettent d’associer une dose de fertilisant à chaque zone de rendement et d’appliquer une dose plus élevée sur les zones qui ont produit plus lors de la campagne précédente.

Pour pratiquer la fertilisation variable, les cartes géoréférencées sont introduites dans l’ordinateur et couplées à la localisation GPS afin de commander un système de contrôle variable de l’épandeur. Les systèmes de contrôle variables s’appuient sur différents capteurs qui contrôlent la dose appliquée par la machine et sur des régulateurs qui adaptent le système de dosage à ce qui est indiqué sur la carte.

 

New Call-to-action

 

Épandeurs préparés pour le dosage variable

Il existe actuellement différents systèmes de contrôle variable pour les épandeurs de fertilisant minéral solide. Pour ce qui concerne l’application de fertilisants liquides, le dosage variable est plus facile à mettre en place en régulant la pression de la pompe avec un
débitmètre. De nombreux fabricants de matériel investissent dans la recherche et mettent sur le marché des systèmes de contrôle novateurs. Dans quelques années, il sera plus facile et viable d’acquérir un équipement pour pratiquer ce type de fertilisation.

 J’utilise des engrais organiques. Puis-je pratiquer la fertilisation variable ?

Les premiers systèmes de fertilisation variable ont été développés pour les granulés en pensant aux engrais minéraux. Ceci est dû au fait que les engrais minéraux représentent un coût plus élevé pour l’agriculteur.

Les engrais organiques sont plus économiques et ils sont donc souvent appliqués sans en contrôler la dose. L’adaptation des équipements est également plus compliquée. Quoi qu’il en soit, certaines entreprises fabriquent déjà des épandeurs de fumier disposant de cette technique de fertilisation.

Pour ce qui est des purins, l’utilisation de tubes suspendus et du GPS sur les citernes ouvre également la porte à la pratique de la fertilisation variable. Différents fabricants travaillent sur ces systèmes, même s’ils ont un certain retard par rapport aux appareils destinés à la
fertilisation minérale.

La fertilisation variable à l’ordre du jour

Comme on a pu le voir, cette technique de fertilisation est à l’ordre du jour. De nombreuses entreprises innovent dans ce secteur. Le nombre d’agriculteurs qui utilisent la fertilisation variable est amené à augmenter progressivement dans les années à venir, pour optimiser leur utilisation d’engrais et surtout réduire les coûts de production.

Un autre moyen pour réduire les coûts est de noter toutes vos opérations de culture dans l’application Agroptima, y compris la fertilisation. Vous économiserez ainsi une grande partie du temps que vous passez habituellement à remplir votre carnet de plaine ou un classeur Excel et vous disposerez des informations sur vos coûts de production dès la fin de la campagne.

>> Essayer gratuitement Agroptima !

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre