Gelées sur oliviers : tout ce qu’il faut savoir

Heladas en los olivos

Les oliviers sont des arbres fruitiers peu résistants aux gelées. L’olivier provient de régions chaudes, plus concrètement de la zone du Proche Orient. Cette culture s’est peu à peu répandue dans le monde et a atteint des zones plus froides que celles dont il est originaire. Mais même ainsi, à l’heure actuelle, la majeure partie de la culture de l’olivier se situe dans les zones du climat méditerranéen. Dans cet article, nous allons aborder le thème des gelées sur les oliviers.

Les problèmes des gelées sur les oliviers

C’est dans les zones les plus froides qu’apparaissent les gelées sur les oliviers. En fonction de la période de l’année à laquelle elle apparaissent et de leur intensité, l’effet sur l’olivier n’est pas le même. La variété joue également un rôle, car certaines sont plus résistantes aux gelées que d’autres. En général, dans les zones historiques de production d’olives il existe des variétés traditionnelles qui sont bien adaptées aux conditions locales.

Il faut néanmoins tenir compte du fait que même si l’olivier est assez résistant au froid, des gelées très fortes peuvent provoquer la mort des bourgeons, des rameaux, voire de l’arbre lui-même.

Dans cet article nous allons aborder plus en détails l’effet du froid sur l’olivier, quelles parties de l’arbre sont affectées par les gelées en fonction de la période de l’année à laquelle elles ont lieu, quels sont leurs effets sur la production, comment minimiser l’effet des gelées, etc.

Effets des gelées sur les oliviers et comment les éviter

Éviter les gelées sur les oliviers : acclimatation des arbres et choix des variétés

Il existe deux options possibles permettant d’éviter les gelées sur les oliviers. Les oliviers eux-mêmes disposent de deux systèmes pour se protéger du froid :

  • L’endurcissement de la plante ou acclimatation
  • Le sur-refroidissement

L’acclimatation

Lorsque la température tombe en-dessous de 5 °C la croissance de l’olivier s’arrête. À ce moment-là l’olivier expérimente des changements métaboliques et biochimiques pour s’adapter au froid. C’est ce que l’on appelle l’acclimatation ou endurcissement.

Ce processus d’endurcissement est essentiel pour la résistance aux gelées des oliviers. Les processus qui se mettent en marche lorsque l’olivier est exposé à des températures basses pendant une longue durée permettent aux oliviers de supporter des températures plus basses pendant l’hiver. Si ces processus ne se développent pas les oliviers sont moins résistants au froid.

En périodes de températures douces, comme une semaine avec des températures supérieures à 15 °C, l’olivier perd sa résistance au froid que lui donne l’acclimatation. Les gelées postérieures à ce moment peuvent provoquer des dégâts importants aux oliviers.

Gelees-oliviers

Le sur-refroidissement

Le sur-refroidissement est un autre mécanisme de l’olivier lui permettant de résister aux gelées. Ce processus empêche la formation de glace à l’intérieur de l’arbre, qui provoque la mort des tissus. L’olivier maintient son liquide intérieur en-dessous de 0 °C, évitant ainsi qu’il congèle en cas de gelées.

Le choix des variétés

Les variétés d’olivier présentent différents niveaux de résistante aux gelées. Elles présentent également différentes phénologies, c’est-à-dire que la période de floraison et de maturation du fruit varie selon les variétés. Dans les zones avec gelées fréquentes au printemps on privilégiera les variétés à floraison tardive pour éviter les dégâts.

La période des gelées conditionne les effets sur l’olivier

Gelées en période de repos

Pendant l’hiver, l’olivier en est repos végétatif. C’est à ce moment-là qu’il supporte les températures les plus basses. C’est également en décembre, janvier, février et mars qu’il y a le plus de risques de fortes gelées dans notre zone.

Les bourgeons sont la partie la plus délicate de la plante. Ce sont eux qui fournissent les rameaux, les feuilles et les fruits de la campagne suivante. Pendant le repos hivernal ils supportent des températures pouvant atteindre -15 à -19 °C selon l’état de la plante et la variété.

En cas de gelées fortes touchant les bourgeons, le nombre de futures fleurs sera réduit et le développement de celles-ci pourra également être affecté. Une gelée très importante peut provoquer la mort des boutons floraux, diminuant par conséquent de façon importante la production.

Les oliviers sont des arbres à feuilles persistantes. Ils ont donc des feuilles en hiver. À cette période de l’année, la feuille peut supporter des températures jusqu’à -14 °C grâce au processus d’acclimatation. Les gelées sur les feuilles peuvent provoquer des changements de coloration et une défoliation de l’arbre, deux processus qui réduisent la surface de photosynthèse de l’arbre.

On pourrait penser le contraire, mais le bois est la partie de l’olivier qui supporte le moins bien les gelées en période de repos. Les jeunes rameaux, de moins de 5 ans, supportent jusqu’à -10 °C et les parties plus anciennes jusqu’à -12 °C. Selon l’intensité et la durée du froid les dégâts sur le bois sont plus ou moins importants. Les dégâts dus au froid les plus courants sont :

  • L’obscurcissement intérieur de l’écorce et du bois.
  • La fissuration de l’écorce : le froid fait s’ouvrir l’écorce longitudinalement. Ces fissures affaiblissent l’arbre car elles représentent une voie d’entrée pour les champignons et les bactéries.
  • La séparation de l’écorce.
  • La tuberculose : la tuberculose est produite par une bactérie. Celle-ci pénètre par les blessures produites par les gelées. Cette maladie provoque une croissance cellulaire anormale et la formation de tumeurs.

Gelées en période de production

En période de production, les gelées provoquent surtout des dégâts sur les bourgeons et les fleurs, ce qui peut entraîner des baisses importantes de rendement.

Au début de la période de production, les températures en-dessous de 0 °C provoquent des dégâts sur les bourgeons, les rameaux et les feuilles. Elles peuvent même provoquer la mort des bourgeons et des jeunes feuilles.

La floraison a lieu entre mi-avril et mi-juin selon la variété. Dans notre zone de climat méditerranéen il peut encore y avoir de fortes gelées à cette période de l’année. Et c’est à ce moment-là que les gelées provoquent le plus de dégâts, car elles entrainent une réduction importante du rendement. Des températures inférieures à 0 °C peuvent entraîner une malformation de la fleur.

Pendant la période de croissance et de maturation de l’olive, des températures au-dessous de 0 °C provoquent des dégâts sur celle-ci.

Ces dégâts entraînent une baisse de production et surtout un appauvrissement de la qualité. Par chance, les gelées fin mai, lorsque débute la croissance du fruit, sont très rares.

oliviers-provence

La gestion de la culture peut limiter les dégâts provoqués par les gelées sur les oliviers

La taille, l’irrigation et l’apport d’engrais affectent dans une certaine mesure la résistance de l’olivier aux gelées :

  • La taille automnale favorise les dégâts des gelées, car elle provoque une croissance de branches qui n’ont pas le temps de s’acclimater avant l’arrivée du froid.
  • L’apport d’engrais tardif, en juillet ou août, peut également être à l’origine de cette importante croissance végétative à l’automne de branches ne pouvant pas s’acclimater avant l’arrivée du froid.
  • Ne pas irriguer après la récolte favorise un endurcissement plus important. Irriguer suffisamment au printemps, en couvrant les besoins de la culture aide l’olivier à récupérer des dégâts de l’hiver. Si la culture ne présente pas de déficit hydrique et qu’elle est bien nourrie, elle ne souffre pas de stress et récupère donc mieux des dégâts.

De plus, irriguer pendant les gelées peut aider à éviter que la plante atteigne des températures de congélation. 

Comme nous l’avons vu, selon la période de l’année et l’organe affecté par les gelées sur les oliviers, les dégâts seront plus ou moins importants. La résistance de la plante aux gelées est également conditionnée à de nombreux facteurs comme la gestion de la culture, l’acclimatation, la variété, etc.

L’application Agroptima vous aide à contrôler toutes les opérations de culture. Vous savez ainsi si vous pratiquez une bonne prévention contre les gelées. Créez votre compte >>

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre