Les variétés de blé tendre : comment choisir ?

variedades de trigo mas productivas

A peine la moisson de blé 2019-2020 terminée, qu’il faut déjà penser aux prochains semis et faire les bons choix en termes de variétés.

Le blé tendre (Triticum aestivum), ou blé panifiable, est de loin la céréale la plus cultivée en France. Il se caractérise par une forte teneur en protéines et en gluten, et par un albumen de texture plus ou moins dure. Au sein d’une espèce, ici le blé, une variété est un ensemble de plantes pouvant être clairement identifiées par des caractéristiques morphologiques, physiologiques et génétiques communes qui les distinguent des autres plantes de la même espèce.

En moyenne, une exploitation française sème 3 variétés par an, seules ou en mélange. Mais comment choisir parmi les quelques 300 variétés de blé tendre inscrites au catalogue officiel français, et la trentaine de variétés qui l’enrichit annuellement, offrant un éventail de choix pour répondre à la multiplicité des terroirs français et des débouchés.

Les sélectionneurs innovent sans cesse afin de répondre aux exigences des agriculteurs, des meuniers, des consommateurs, … Leurs efforts portent notamment sur la productivité, le rythme de développement (précocité), la qualité de grains et la résistance aux maladies et à la verse.

variétés de blé tendre

Pourquoi et comment arrivent de nouvelles variétés de blé chaque année ?

Les rendements de blé ont plus que triplé en 50 ans, notamment grâce à la sélection, qui a limité le risque de verse.

Chaque année, les nouvelles variétés sont testées avec les références par ARVALIS et ses partenaires au sein de leur réseau national d’essais. Ces résultats viennent compléter les références acquises lors des années précédentes dans le réseau de post-inscription, mais aussi dans le réseau d’essais d’inscription des variétés du CTPS (Comité Technique Permanent de la Sélection), animé par le GEVES (Groupe d’Etude et de contrôle des Variétés Et des Semences). Il s’agit des tests Dhs (Distinction, homogénéité, stabilité) et Vate (Valeur agronomique, technologique et environnementale). L’étude Dhs permet d’établir que la variété est distincte de celles déjà inscrites, homogène d’un individu à un autre, et stable, c’est-à-dire qu’elle garde ses caractéristiques phénotypiques de génération en génération. Celle de Vate dure deux ans. Elle compare les variétés candidates aux plus utilisées sur le marché, en termes de performance agronomique (rendement, adaptation aux conditions de milieu, résistance aux maladies et ravageurs, teneur en protéines) et qualité des produits qui en sont issus (transformation alimentaire et industrielle des produits issus de ces variétés).

Une nouvelle dimension est prise en compte : l’efficience en azote. L’objectif du Geves est de repérer les variétés qui ont la meilleure efficience de l’azote et le valorisent au mieux en protéines dans le grain.

Chaque nouvelle variété inscrite nécessite entre 8 et 10 ans de travail. 

Lors de l’inscription des variétés au catalogue officiel des espèces et variétés, le CTPS distingue les types suivants de blé tendre selon la valeur technologique de leurs farines et notamment leur teneur en protéine :

  • Blé améliorant ou de force, BAF, dont la teneur en protéines permet d’améliorer la force boulangère de la pâte à pain
  • Blé panifiable supérieur, BPS
  • Blé panifiable, BP
  • Blé à valeur biscuitière, BB
  • Blé pour les autres usages, BAU (notamment usage fourrager)

New call-to-action

Semences fermières, paysannes, certifiées, AB, … comment s’y retrouver ?

Il existe les semences certifiées produites par les entreprises semencières, les semences de ferme obtenues par l’agriculteur en deuxième génération à partir de semences certifiées et les semences paysannes issues du travail de sélection de l’agriculteur à partir de variétés non-certifiées, anciennes.

Désormais, moyennant une redevance (droits de propriété intellectuelle) payée aux sélectionneurs, la loi autorise l’agriculteur à ressemer une partie de sa récolte issue de semences certifiées et donc à créer de nouvelles variétés à partir de semences certifiées.

Petite particularité, une semence AB est une semence dont la plante mère a été produite conformément aux règles de l’AB pendant au moins une génération.

Critères de choix ou ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier !

Le choix des variétés de blé tendre est une étape importante de l’itinéraire technique, mais pas toujours aisé avec la quantité de variétés proposées sur le marché et des nombreux critères qui doivent être pris en compte entre les différentes catégories, la précocité, la qualité technologique et sanitaire, la résistance aux maladies…

Dans les régions d’élevage, la prise en compte des débouchés s’élargit à la production de paille. Les éleveurs privilégient alors les variétés à bonne hauteur de tige et à bonne capacité de tallage.

Après avoir défini le type de qualité visé, un compromis est à trouver entre précocité, rendement, teneur en protéines et résistances, maladies ou verse. La régularité des rendements est également un élément important dans la prise de décision. Il est recommandé de cultiver trois à quatre variétés à l’échelle de l’exploitation en introduisant régulièrement des variétés récentes qui apportent du progrès génétique.

La qualité : un critère à ne plus négliger !

Les critères de qualité sont incontournables pour assurer les débouchés et valoriser la récolte. Pour la boulangerie et la meunerie, la classe de qualité technologique est importante. Plus globalement, quelles que soient les valorisations du blé, dont l’exportation (50 à 55 % des débouchés français), des teneurs en protéines et des poids spécifiques élevés sont recherchés. 

Diversifier les précocités

La précocité est un autre facteur essentiel à prendre en compte, surtout en raison de l’étendue de la gamme. Le choix de la précocité des variétés se raisonne en fonction des contraintes du milieu : climat, type de sol (notamment par sa réserve utile en eau) et précédent cultural qui conditionne les dates de semis. La bonne combinaison « précocité-dates de semis » vise à limiter les risques de gel, d’échaudage ou de stress hydrique. Dans les sols à faible réserve en eau et dans les secteurs à faible pluviométrie, des variétés précoces sont préconisées pour réduire le risque d’échaudage. Les variétés tardives sont mieux adaptées aux sols profonds et en zone plus arrosée. 

Des variétés solides sur leurs pieds

La tenue de tige (tolérance à la verse) est également un facteur important, même si les densités de semis et la fertilisation sont adaptées. Lors de précédents riches en azote, comme une pâture, ou d’une fertilisation avec du lisier de porc, il faut être plus vigilant vis-à-vis de ce critère.

Privilégier les variétés résistantes et/ou tolérantes 

Les variétés qui cumulent toutes les résistances sont rares, mais une hiérarchie des risques potentiels est nécessaire pour limiter le recours à la protection, retarder les dates d’intervention, diminuer les doses de produits phytosanitaires et limiter les pertes de rendement en situations d’interventions trop tardives. Le choix dépend du contexte pédoclimatique, de la parcelle mais également du système de culture.

Une variété tolérante à la septoriose nécessite moins de protection fongicide qu’une variété sensible. Plus faciles à conduire, elles seront à privilégier dans le cadre de conduite plus économe. La rouille jaune est désormais une maladie à prendre en compte en raison de sa présence régulière. Une vigilance particulière doit être portée à la tolérance à la fusariose de l’épi responsable de présence de mycotoxines. 

Quelques exemples de variétés de blé  

Variétés déjà inscrites

Absalon

C’est désormais une valeur sure. Celle-ci est inscrite en Blé Panifiable Supérieur.  Cette variété présente un bon niveau de productivité, de très bon PS, de bonnes teneurs en protéines et une bonne résistance aux maladies notamment au piétin. Seul bémol, sa sensibilité à la verse. Elle se comporte bien en blé sur blé, à condition de semer fin octobre. Sans être parmi les meilleures en productivité, c’est un bon compromis grâce notamment à sa bonne tolérance aux maladies du feuillage et sa bonne qualité de grains favorable à l’export.

Apache

Apache est une variété de blé tendre d’hiver inscrite en 1998. Non barbu, Apache est très apprécié par la meunerie (BPS) ainsi que pour sa tolérance à la fusariose qui en fait un bon blé de maïs.

Type précoce à fort tallage et bonne résistance à la verse. Ce blé est reconnu pour la durabilité de son comportement face aux maladies : septoriose, rouille brune, rouille jaune, il reste cependant sensible à l’oïdium ! Toujours la référence en comportement fusariose sur épis.

Bon PS et recommandé ANMF (Association nationale de la meunerie française) depuis 2001, ce blé de base pour la meunerie et l’export.

Monte Carlo

Monte Carlo est un blé précoce doté d’une forte capacité de tallage et de gros grains. Au bon profil sanitaire de Monte Carlo s’ajoute la combinaison exceptionnelle des 3 gènes :

  • Tolérance à la cécidomyie,
  • Résistance au piétin-verse
  • Résistance aux mosaïques 

Monte Carlo est sur la liste ANMF en tant que VRM (variétés recommandées par la meunerie).

Variétés de blé inscrites en 2020

Gravure

Blé BPS, demi-précoce à épiaison, Gravure présente un bon profil agronomique et technologique. Bien que légèrement en retrait sur le tiers nord de la France, il affiche une assez bonne productivité dans les zones Centre et Sud. Avec des pertes de rendement en l’absence de traitement fongicide parmi les plus faibles, il présente de plus un bon niveau de résistance aux maladies foliaires ainsi qu’au piétin-verse. Enfin, son PS et sa teneur en protéines sont assez élevés compte tenu de sa productivité. 

RGT Natureo

Variété BPS, demi-alternative précoce à épiaison, RGT Natureo s’illustre par son excellent niveau de résistance aux maladies foliaires en zone Sud. Très résistant à la rouille brune et assez résistant à la rouille jaune et à la septoriose, il affiche la nuisibilité le plus faible de sa série d’inscription, inférieure à celle de LG Absalon en 2019. Cotée 5,5, sa résistance à la fusariose présente un intérêt en précédent à maïs. Légèrement en retrait sur le plan de la productivité et assez court, sa tenue de tige est bonne. Sa teneur en protéines est dans la moyenne et son PS d’un assez bon niveau.

Un outil gratuit pour vous aider

Un outil interactif d’ARVALIS – Institut du Végétal, complète son service Fiches Variétés, et a pour objectif de vous aider à choisir la ou les variétés qui correspondent le mieux à votre situation pédoclimatique, à vos pratiques et à vos attentes pour bien démarrer la campagne. Pour cela l’outil propose 19 critères permettant de faire le tri parmi plus de 300 variétés.

https://choix-des-varietes.arvalis-infos.fr/bletendre/

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre