Les maladies de l’olivier principales

Tratamientos fitosanitarios del olivo

La plupart des maladies de l’olivier présentes en France sont les suivantes :

Cette maladie de l’olivier peut être facilement observée sur les feuilles, avec l’apparition de taches noires ou grises. Selon la variété de l’olivier, la résistance à la maladie peut varier. Le risque d’apparition de la maladie est plus élevé au mois d’octobre, ainsi qu’en février et mars, à cause des températures chaudes.

Le traitement idéal pour ces maladies de ‘olivier est le cuivre, et dans la plupart des cas, une seule application en automne suffit, bien que des traitements supplémentaires puissent être nécessaires.

  • La maladie du plomb de l’olivier

Cette maladie est souvent confondue avec la maladie de l’oeil de paon. Des taches brunes apparaissent également, en plus de tons gris foncé argentés. On applique les mêmes traitements que pour la maladie de l’oeil de paon.

  • La verticilliose de l’olivier

Il s’agit d’une infection qui affecte sérieusement les oliveraies, surtout les jeunes arbres entre 8 et 12 ans. Les vaisseaux conducteurs s’obstruent, et par conséquent les pousses, les branches secondaires et les branches principales se fanent jusqu’à mourir.

Parmi les contrôles qui peuvent être effectués, arrive en premier lieu, la prévention. Les produits chimiques ne sont pas très efficaces dans la lutte contre maladies dee l’olivier comme la verticilliose. Les mesures de prévention contre les maladies de l’olivier peuvent viser à modérer l’arrosage, à acquérir des plants sains et, lorsqu’un arbre infecté est trouvé, à l’arracher du sol par ses racines et à laisser le trou ouvert pendant au moins un an.

  • Le chancre de l’olivier

Le moment risqué pour l’olive est celui où elle commence à mûrir, et l’attaque de la maladie se présente sous la forme de zones noires et collantes. Elle se produit généralement après des pluies abondantes, et surtout à des températures douces, entre octobre et novembre. L’application du cuivre a prouvé son efficacité contre cette maladie de l’olivier.

  • La dalmaticose

La dalmaticose pénètre dans le fruit à travers d’une blessure. Comme dans le cas précédent, une tache circulaire apparaît, mais dans ce cas elle n’est pas collante. Des huiles plus acides sont produites, mais sans impact économique significatif.

  • La fumagine

Il s’agit d’un champignon qui est dû à une substance générée par différents agents tels que les pucerons, les cochenilles et les mouches. Le symptôme principal se caractérise par une poudre noire qui dégénère le fruit. Pour le traiter, la solution la plus efficace est d’éliminer les insectes mentionnés afin que la maladie disparaisse.

  • La tuberculose de l’olivier

Elle est générée par des bactéries qui pénètrent dans les blessures causées par la grêle, les coups, etc. La contagion est produite par les outils d’élagage. Bien que ce ne soit pas une maladie qui cause un effet dévastateur, puisque les arbres infectés continuent de vivre et de générer de la production, c’est une maladie incurable. Dans le cas où il y a des arbres très infectés, il faudrait envisager à couper les branches épaisses.

New Call-to-action
  • Tumeur : la galle du collet

La galle du collet attaque tous les arbres fruitiers, les vignes, les arbres forestiers, etc. L’infection commence par l’apparition de protubérances dans la zone qui sépare la tige des racines, empêchant la bonne circulation de la sève, et produisant la mort de la plante après deux ou trois ans. Elle est généralement produite par des blessures.

En ce qui concerne le traitement, il est nécessaire de sélectionner les plantes saines dans les pépinières, de maintenir les arbres dans un état sain, d’éviter les blessures pour l’entrée des bactéries, d’éliminer les plantes qui sont très affectées, etc. Le traitement à l’aide de produits chimiques n’est pas très efficace, et n’est utilisé que dans des cas très particuliers.

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre