Oïdium: traitement curatif sans fongicides

oidio tratamiento

L’oïdium, également appelé “pourriture blanche” ou “maladie du blanc“, est une maladie qui touche une grande variété de plantes. Heureusement, il est très facile à détecter car ses symptômes sont clairs.

En outre, il existe également un certain nombre de méthodes pour lutter contre l’oïdium, selon le mode d’action. Dans cet article, nous passons en revue ce qu’est l’oïdium et comment le combattre sans appliquer de fongicides.

Qu’est-ce que l’oïdium et comment affecte-t-il la production ?

L’oïdium est un champignon que l’on retrouve couramment sur les plantes. Il apparaît généralement au printemps, bien que sous certains climats, il puisse s’étendre à l’été et même à l’automne.

Cette maladie fongique apparaît en recouvrant les feuilles, les fruits, les branches et les pousses des plantes d’une patine blanche rappelant la cendre. Lorsqu’elle attaque fortement, les feuilles jaunissent puis se dessèchent. Le champignon parvient à se disperser dans toute la plantation grâce au vent, et peut atteindre un grand nombre de plantes.

L’oïdium se développe sur les feuilles des plantes et affecte le rendement en réduisant la capacité photosynthétique de la plante, au point de la laisser complètement sans lumière et donc de la tuer.

L’oïdium peut affecter les plantes ornementales telles que les roses, les chrysanthèmes et les bégonias; mais aussi les arbres fruitiers (en particulier les pêchers, les pommiers, les pruniers et les abricotiers) et aussi les cultures de vergers telles que les cucurbitacées (concombres, pastèques et melons), les fraises et les tomates. Il est également courant dans les vignobles.

Les conditions favorables au développement de l’oïdium

L’oïdium peut être causé par une combinaison de facteurs liés au climat, à l’environnement, à la fertilisation des cultures et aussi à la pauvreté génétique des plantes.

Comme les autres champignons, l’oïdium a besoin d’humidité pour se développer. Elle est susceptible de se produire dans les cultures avec irrigation par aspersion ou lors de saisons des pluies prolongées et de températures allant de 10 à 20 degrés centigrades et dans des conditions de faible luminosité. Une autre cause peut être la fertilisation avec un excès d’azote ou l’abus de traitements chimiques.

Prévention de l’oïdium : comment éviter qu’il n’affecte vos cultures ?

Comme pour la plupart des maladies, le meilleur moyen de prévenir l’oïdium est d’avoir des plantes saines et fortes. Ainsi, elles pourront se défendre contre d’éventuelles épidémies. Pour que cela soit possible, la plante doit être correctement nourrie.

À cet égard, le sol joue un rôle clé. Si vous avez un sol fertile, vivant et à forte teneur en matière organique, les plantes pousseront sainement et seront plus robustes ; elles seront donc moins sensibles aux maladies et aux parasites.

En bref, la meilleure façon de prévenir les maladies dans votre exploitation est de promouvoir la biodiversité et l’activité biologique dans votre agrosystème, en particulier le sol. Pour éviter l’oïdium, gardez en tête ceci :

  • Le sol doit être de bonne qualité pour la culture.
  • Le sol doit être bien drainé.
  • Les plantes disposent d’une ventilation et d’une lumière adéquates, ainsi que d’ombre mais dans les bonnes proportions.
  • Effectuez des inspections visuelles périodiques de vos cultures pour les maintenir en bonne santé.

 

New Call-to-action

 

Oïdium Traitement curatif

Si vous remarquez que certaines plantes souffrent de l’oïdium, avant de vous tourner vers des fongicides qui pourraient être nocifs pour les fruits, vous pouvez essayer quelques remèdes écologiques et domestiques.

Pour éliminer l’oïdium des plantes avec un traitement naturel, vous pouvez essayer certains de ces remèdes :

Le soufre et le cuivre

Le sulfate de cuivre et le soufre sont tous deux des fongicides efficaces. Toutefois, il faut faire preuve d’une grande prudence dans leur manipulation et le dosage doit être très précis. Tout d’abord, prenez les précautions nécessaires et portez des gants, des lunettes et un masque lorsque vous appliquez ce remède. Il ne faut pas mélanger les deux substances, mais les appliquer séparément.

Vous pouvez utiliser du soufre ou du sulfate de cuivre sous forme de poudre ou de liquide. Dans le premier cas, l’ajouter aux feuilles et à la terre comme indiqué par le fabricant. Le liquide peut être appliqué à l’aide d’un pulvérisateur.

Prêle comme antifongique

C’est une plante aux nombreuses propriétés, notamment antifongiques ou fongicides. Vous pouvez utiliser l’extrait de prêle et le diluer, mais vous pouvez aussi choisir de faire la décoction vous-même. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à pulvériser les feuilles concernées.

En plus de la prêle, vous pouvez utiliser la décoction d’autres plantes comme fongicides naturels, à savoir les feuilles de sève, les feuilles de tomate ou les orties.

L’infusion d’ail

Un autre remède efficace pour de nombreux problèmes. L’ail a des propriétés antimicrobiennes, antiseptiques, antifongiques, antibactériennes… Vous pouvez l’utiliser aussi bien en traitement qu’en prévention.

Pour préparer un litre de ce remède, il faut environ 30 gousses d’ail préalablement écrasées. Laissez bouillir le mélange pendant 5 minutes, laissez-le reposer pendant 10 minutes et filtrez-le pour en retirer les morceaux. Pulvérisez les zones endommagées de la plante une fois par jour jusqu’à ce que vous voyiez l’oïdium disparaître.

Oïdium traitement Bicarbonate

Enfin, vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude. Ce minéral a, entre autres, des propriétés antifongiques.

Pour l’utiliser, vous devez le mélanger avec une huile végétale (par exemple, de l’huile d’olive) et de l’eau. La formule est simple: pour un litre d’eau, ajoutez trois cuillères à soupe rases de bicarbonate de soude et deux d’huile. Bien mélanger et utiliser un pulvérisateur pour appliquer le remède.

Conclusion

Tenir l’oïdium à distance implique la mise en pratique de certaines opérations et contrôles à la culture. Il est donc d’une importance vitale de noter toutes les interventions. L’examen rétrospectif des données vous permettra d’évaluer et de tirer des conclusions qui seront utiles à l’avenir.

Avec Agroptima, vous pouvez suivre tout cela depuis votre téléphone portable, ainsi qu’enregistrer les coûts et l’efficacité de vos actions. Ainsi, vous pouvez déterminer efficacement et sans effort quelle est la meilleure solution pour vous et éviter que l’oïdium ne soit une de vos préoccupations. Essayez gratuitement Agroptima !

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre