Semis de pommes de terre : les clés de la réussite


Les voyages de Christophe Colon aux Amériques ont entre autres permis au vieux continent de découvrir la pomme de terre. Ce tubercule fait aujourd’hui partie intégrante du régime alimentaire de millions de personnes dans le monde entier, c’est pourquoi sa culture est très
répandue.

Semer les pommes de terre consiste à enterrer des tubercules, ou des morceaux de ces derniers, dans des buttes de terre pour que de nouvelles plantes se développent. Alors si vous envisagez de vous lancer dans la production de pommes de terre, nous vous livrons dans cet article les clés pour effectuer avec succès un bon semis.

Culture de la pomme de terre, origine et caractéristiques

La culture de la pomme de terre trouve son origine dans la Cordillère des Andes. Elle est arrivée en France au XVIe siècle et s’est rapidement répandue à travers toute l’Europe. Cependant, sa culture n’a réellement commencé à se développer qu’à partir du XVIIIe siècle.

D’un point de vue botanique, la pomme de terre, Solanum tuberosum, appartient à la famille des solanacées. C’est une herbacée composée de deux parties distinctes. D’une part, les éléments visibles de la plante se composent de deux grosses tiges rigides, de feuilles réticulées et de fleurs. Cette partie est également appelée le système aérien de la plante. Il peut atteindre un mètre de hauteur et produit des fruits de couleur jaune. D’autre part, le système souterrain de la plante renferme les tubercules. Ces organes comestibles se développement sur les rhizomes ou tiges souterraines.

Le semis de pomme de terre : les éléments à prendre en compte

Voici les caractéristiques importantes à prendre en compte si vous décidez de semer des pommes de terre :

  • La période idéale de plantation peut varier selon les régions. C’est l’une des clés de réussite de cette culture. Pour déterminer la meilleure période de plantation, il convient d’observer le taux d’humidité du sol et sa teneur en eau. Il est recommandé de ne pas planter trop tard pour éviter les périodes très humides au cours de la maturation, ce qui limite le risque de pourriture. Pour les pommes de terre primeur, la date de plantation devra tenir compte du risque de gelées tardives.
    De manière générale, en France, on commence les semis de pommes de terre à la fin de l’hiver, en février dans les régions les plus chaudes  et en mars ou avril dans les zones les plus froides. Dans certains régions productrices de pommes de terre très précoces, on utilise la technique du couvert. Cette technique consiste à recouvrir la parcelle d’une couche de plastique noir. Lors du semis, on déchire le plastique pour y faire un trou dans lequel est introduit le plant de pomme de terre. Cette méthode est onéreuse mais permet d’obtenir une récolte plus précoce en maintenant la température du sol, de réduire la consommation d’eau, de mieux contrôler les adventices et de réduire la perte de nutriments.
  • La pomme de terre se développe en climat froid a tempéré. La température idéale pour la cultiver se situe autour de 13 à 18 degrés. Le froid ou la chaleur excessifs peuvent affecter son développement, tout comme l’humidité de l’air ou du sol. Un bon contrôle de l’humidité du sol est essentiel à la culture de la pomme de terre. Le mildiou est l’une des maladies qui affectent le plus les récoltes. Cette infection se développe en conditions de températures douces ou modérées et d’humidité élevée.
  • Si la pomme de terre n’est pas très exigeante quant aux conditions édaphiques, elle nécessite tout de même un sol exempt de cailloux et d’obstacles qui pourraient freiner son développement. Il est donc indispensable de bien ameublir et aérer la terre à l’emplacement du semis.
  • Au moment du semis, la profondeur est également importante. Le plant doit se trouver à 7 ou 8 cm de profondeur. Le semis peut être effectué manuellement ou de manière mécanisée.
  • La densité de plantation idéale se situe entre 35 000 et 66 000 tubercules à l’hectare. Si la plantation est irriguée, la densité peut être plus élevée.
  • L’exposition à la lumière est un facteur déterminant pour le développement de la plante. Pour désigner le nombre d’heures d’exposition à la lumière par jour, on parle de photopériode. Les photopériodes courtes favorisent la formation des tubercules, également appelée tubérisation ; les plus longues favorisent la croissance végétative.

Toutefois, chaque variété de pomme de terre a une photopériode critique différente. Dans les régions à climat chaud, on préfère les variétés dont la photopériode critique se situe entre 13 et 16 heures.

Équipement et méthodes de semis pour la pomme de terre

Semis manuel de pomme de terre

Le semis manuel de la pomme de terre consiste à ouvrir un sillon dans la terre, y déposer la semence puis le refermer de façon à former une butte de terre.  Ce procédé qui consiste à enterrer la pomme de terre et à former une butte peut être effectué manuellement en totalité. Il est cependant également possible d’utiliser une fraise (également appelée motobineuse) ou une charrue rigoleuse attelée à un tracteur.
Ces machines sont utilisées pour ouvrir le sillon et enfouir la semence. Disposer la pomme de terre à l’endroit approprié se fait toujours à la main. Une fois le sillon tracé, il est possible de le refermer à l’aide d’un râteau.

Semis mécanisé de pomme de terre

Lorsqu’il est question de mécanisation du semis de pomme de terre, il s’agit de répartir les tubercules tout au long du sillon. Dans ce cas, la semence n’est pas déposée manuellement mais à l’aide d’une machine. Pour cela, plusieurs machines sont disponibles :

  1. Semoir manuel. Différents modèles existent, allant du plantoir pour déposer les pommes de terre une par une jusqu’aux systèmes plus complexes qui comprennent en plus une structure équipée de roues. De cette manière, il ne reste qu’à exercer la force nécessaire pour déplacer le semoir sur la parcelle.
  2. Semoir attelé à une motobineuse. Il est possible d’associer divers accessoires à une motobineuse. Parmi eux, on trouve le semoir à pommes de terre qui facilite le semis sans effort majeur.
  3. Semoir attelé à un tracteur. Pour les parcelles plus étendues, il est possible d’utiliser un semoir attelé à un tracteur.

Semoir intégral

En plus des machines mentionnées ci-dessus, il en existe d’autres, conçues spécialement pour semer seul, uniquement en conduisant le tracteur. En un seul passage, ces machines ouvrent le sillon, déposent les tubercules et referment le sillon.

Les semoirs intégraux doivent être actionnés par un tracteur. Il en existe différents modèles, avec différents systèmes de dosage et de calibre qui s’adaptent à la surface à planter ou à la puissance du tracteur.

Quant à la méthode de dosage, on trouve des machines qui utilisent la gravité avec des godets, des pinces ou un tapis roulant. Les méthodes les plus utilisées dans notre pays sont les suivantes :

  • Dosage par gravité. C’est la méthode la plus simple. La semence tombe grâce à la gravité depuis la trémie dans le sillon. La clé de la réussite de ce système réside dans un trajet court qui n’endommage pas le tubercule.
  • Dosage avec des godets. Avec cette méthode, la pomme de terre ne tombe pas dans le sillon de façon brutale mais est accompagnée depuis la trémie jusqu’au sol. Le système des godets est une sorte de tapis roulant vertical.

En plus d’assurer un bon dosage, le succès du semis repose également sur l’optimisation de l’espacement entre les tubercules et entre les sillons. Cela dépend de la variété de pommes de terre, du sol, du système de production et de quelques autres facteurs. Les semoirs intégraux facilitent l’ajustement de l’espacement pour atteindre les paramètres optimums sur une exploitation.

En résumé, la culture de la pomme de terre peut aisément être mécanisée, non seulement au moment du semis, mais également tout au long du cycle de production. S’agissant du semis, plus le travail sera mécanisé, plus il sera efficace et entraînera donc moins de frais. Vous pourrez le vérifier en notant tous les travaux que vous effectuez sur vos parcelles avec Agroptima. Par la suite, l’analyse des coûts vous permettra de savoir quel type de machine ou de système est le plus adapté à vos besoins. Lancez-vous et testez-le  gratuitement pendant 15 jours!

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre