Tout ce qu’il faut savoir sur les cultures d’hiver

¿Qué son los cereales de invierno?

Parmi les cultures d’hiver se trouvent les céréales d’hiver, l’une des cultures les plus répandues et dont la production augmente continuellement. Que ce soit pour l’agroalimentaire ou l’élevage, les céréales d‘hiver sont des cultures qui sont distribuées de façon très large. Dans cet article nous allons voir quelles sont les céréales d’hiver les plus courantes, que type de variété il faut semer et quelles sont leurs principaux besoins en matière de fertilisation.

Que sont les céréales d’hiver ?

Les céréales d’hiver sont des plantes herbacées annuelles qui comprennent différentes espèces de cultures d’hiver comme le blé tendre (Triticum aestivum), le blé dur (Triticum durum), l’orge (Hordeum vulgare), le seigle (Secale cereale), le triticale (X Triticosecale) ou l’avoine (Avena sativa), entre autres.

L’utilisation des cultures d’hiver est multiple :

  • Le grain : pour l’élaboration d’aliments pour animaux de ferme et pour la consommation humaine
  • La paille : source de lignine et de cellulose en complément de l’alimentation du bétail, ainsi que pour la litière des animaux de ferme, le paillage pour les couvertures végétales ou l’utilisation thermique (biomasse).
  • Le fourrage : pour pâturer pendant les mois d’hiver, en profitant de sa repousse pour une récolte postérieure.
  • Le bioéthanol : les céréales d’hiver sont l’une des principales sources pour la production de ce biocombustible.

Principales caractéristiques des cultures d’hiver :

Pour en savoir un peu plus sur les céréales d’hiver et décider laquelle sera le mieux adaptée à vos conditions, il est important de connaitre leurs besoins techniques et quels sont leurs principaux avantages et inconvénients. Les voici dans ce guide des cultures d’hiver, pour chaque céréale d’hiver.

Le blé tendre (Triticum aestivum) :

Le blé tendre est une culture majoritaire parmi les cultures d’hiver en céréales d’hiver. Le blé tendre est celui qui est utilisé pour l’alimentation animale et l’élaboration de farines pour la consommation humaine.

Semis et variétés de blé tendre :

Le semis des céréales d’hiver dépend de la variété de céréale qu’on souhaite implanter. Voyons le cas du blé.

Cycle long : les variétés à cycle long de blé tendre se sèment à l’automne car elles nécessitent une période de froid. Ces variétés résistent très bien aux gelées et elles ont une grande capacité de tallage.

Cycle court : les variétés à cycle court de blé tendre ne nécessitent pars de période de froid. Ce sont des variétés qui sont appelées de printemps car elles se sèment à la fin de l’hiver. Elles sont utilisées dans les régions froides. Elles ont une capacité de tallage réduite.

New call-to-action

Fertilisation du blé tendre :

La fertilisation des cultures d’hiver est essentielle pour atteindre des rendements optimaux chaque campagne. Les besoins seront différents en fonction de la récolte : grains uniquement ou paille également. Le principal élément à prendre en compte est l’azote, car il est indispensable pour stimuler le tallage et la teneur en gluten du grain.

II est recommandé d’apporter l’azote sous forme de purin ou d’urée alternativement pour que la culture puisse absorber l’azote nécessaire en fonction de son stade de croissance.

L’orge (Hordeum vulgare)

L’orge est une autre céréale d’hiver très fréquente. Elle a deux utilisations principales, l’alimentation du bétail et la fabrication de la bière.

Variétés d’orge :

L’orge à deux rangs : il s’agit de la variété d’orge la plus populaire et la plus utilisée. Elle sert autant pour l’alimentation animale que pour la fabrication de la bière.

L’orge à six rangs : il s’agit d’une variété d’orge moins connue et moins utilisée car elle a des besoins en eau plus importants. Comme le blé, l’orge présente des variétés à cycle court et des variétés à cycle long.

Fertilisation de l’orge :

La fertilisation des cultures d’hiver telles que l’orge est indispensable pour obtenir une bonne récolte à la fin de la campagne. Les principaux éléments à prendre en compte sont l’azote et le potassium si l’utilisation de l’orge est destinées la production de bière.

L’azote doit être apporté en doses pour que la culture puisse le consommer en fonction de ses besoins. Une bonne fertilisation dans le cas de l’orge consisterait à apporter du fumier avant le semis, car il est riche en azote et en potassium. Les engrais minéraux de type NPK représentent également une solution intéressante car ils se dégradent lentement dans le champ.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture de l’orge, vous pouvez consulter cet article et vous abonner à notre lettre d’information.

L’avoine :

L’avoine est l’une des cultures d’hiver les plus intéressantes au moment de planifier la campagne. L’utilisation finale de cette céréale d’hiver est double : la production de grains pour l’alimentation humaine ou animale et la production de fourrage pour l’alimentation animale.

Variétés d’avoine :

La température (le climat) est ce qui détermine la variété d’avoine à choisir. Comme pour les autres céréales d’hiver, il existe des variétés d’hiver et de printemps.

Fertilisation de l’avoine :

Parmi les cultures d’hiver, l’avoine est celle qui présente le système radiculaire le plus développé, ce qui le rend moins exigeant en termes de nutrition. Cette culture d’hiver s’adapte très bien aux engrais azotés, bien qu’elle ne tolère pas l’excès d’azote. Si l’utilisation finale de l’avoine est le pâturage ou le fourrage, il faut augmenter la quantité d’azote ou bien l’associer à une culture qui fixe l’azote, comme les vesces.

Le seigle :

Le seigle est une céréale d’hiver moins courante. Sa principale caractéristique est la rusticité. Il s’adapte très bien à tous les types de sols et de climats. On le destine normalement aux parcelles les moins fertiles. La principale utilisation de cette culture d’hiver est la fabrication d’aliments pour animaux ou le fourrage pour le pâturage. Ces dernières années, cependant, la consommation de farine pour la consommation humaine a augmenté.

Fertilisation du seigle :

La fertilisation du seigle est la plupart du temps réduite, voire inexistante, car il s’agit d’une céréale d’hiver très rustique. Il est néanmoins recommandé de procéder à trois apports, le premier lors du tallage, le deuxième pendant la croissance de la tige et le troisième au moment de l’épiaison. Si le seigle est destiné au fourrage ou au pâturage, un seul apport avant le semis ou durant le tallage sera suffisant.

Le triticale :

Le triticale est une céréale d’hiver produite de manière artificielle par le croisement du blé et du seigle. Cette culture d’hiver présente les avantages du blé en termes de rendement en grain et ceux du seigle en termes de rusticité et d’adaptabilité à des sols plus pauvres. La principale utilisation du triticale est semblable à celle des autres cultures d’hiver que nous avons vues : l’alimentation animale, sous forme de fourrage ou d’aliments pour animaux.

Fertilisation du triticale :

Le triticale présente des besoins nutritionnels semblables à ceux des cultures d’hiver précédentes. Si sa rusticité le rend peu exigeant en azote, lorsque la culture se situe dans une région pluvieuse ou en zone irriguée et qu’elle se trouve sur un sol sableux, il est recommandé de doser les applications d’engrais pour qu’il soit mieux exploité. On estime que la quantité moyenne d’azote par hectare et par campagne à apporter est de l’ordre de 40 à 50 kg/ha.

Comment contrôler toutes ces cultures et tous ces paramètres ?

Ce guide des cultures d’hiver les plus fréquentes, avec leurs variétés et leurs besoins nutritionnels, vous montre que les paramètres à prendre en compte en termes de gestion de votre exploitation agricole sont nombreux.

La paperasse et la bureaucratie représentent des tâches lourdes à gérer. Avec Agroptima tout cela disparaît, et vous pouvez gérer toute votre exploitation depuis votre téléphone portable. Tâches, coûts, rendements, cahiers, contrôle des ouvriers… Vous pouvez l’essayer maintenant gratuitement pendant 15 jours.

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre