Tout savoir sur la noctuelle de la tomate


La chenille ou noctuelle de la tomate est l’un des ravageurs les plus dévastateurs dans les plantations agricoles. Elle entre dans la catégorie des « nocturnes », c’est à dire qu’elle est principalement active la nuit, en particulier pour les insectes au stade adulte.

Sa capacité d’adaptation favorise la présence de cette chenille sur tout type de plantation de tomates, que ce soit dans les plaines maraîchères traditionnelles ou dans les cultures en hauteur. Les œufs sont déposés sur la plante. Il en sortira des larves qui viendront grignoter les feuilles des plants de tomate et en manger une grande partie avant de s’attaquer aux fruits.

Ces insectes sont connus sous le nom de « mineuses », c’est à dire qu’ils progressent en creusant des galeries dans les plantes et surtout dans les fruits au fur et à mesure qu’ils se nourrissent. Les points noirs visibles à la surface de certains fruits sont le point d’entrée de la chenille. Le fruit finira par se flétrir et pourrir.

Dans le cycle de vie de la chenille de la tomate, il faut distinguer d’une part la chenille proprement dite, le stade précoce de l’invasion et le plus dangereux et d’autre part la mite. La mite est le stade adulte de l’animal qui n’occasionne pas de dégâts directs mais bien des dégâts indirects. La femelle serait capable de pondre plus de 250 œufs sur la plante dont peuvent sortir 250 chenilles affamées.

Traitements et modes de contrôle

  • Parmi les mesures à adopter, on peut choisir de supprimer les mauvaises herbes et de nettoyer la zone de culture.
  • Il est fondamental de détecter à temps les premiers signes du ravageur et d’y remédier au plus tôt. Si l’infestation prend trop d’ampleur, elle peut mettre en péril l’intégralité de la récolte. Elles sont en principe visibles sur la partie inférieure des feuilles mais il est difficile de les trouver à cause de leur couleur vert intense.
  • Lorsque la population de pyrale est adulte, il faut utiliser des pièges à phéromones pour les détecter.
  • Une fois toutes les pyrales localisées, on les retirera manuellement. Si l’infestation est déjà étendue, il est nécessaire d’utiliser un insecticide spécial. Pour les solutions de type écologique, on utilisera les Pyréthrines, le Bacillus thuringiensis, etc. Ce dernier est un puissant insecticide biologique qui est capable d’éliminer les larves de la pyrale. Il n’est pas toxique pour les animaux domestiques ni les personnes.
  • Dans le cas des papillons, le stade le plus avancé de l’invasion, le traitement le plus efficace peut être l’huile de neem à laquelle la pyrale est très sensible.
  • Il ne faut pas abandonner la zone de culture à la fin des cycles agricoles. La rotation des cultures est efficace, il faut retirer et détruire les restes de travaux agricoles, de taille, etc.
  • En serre, il est nécessaire de bien refermer les entrées et de boucher tout type d’ouverture avec des filets, des portes, des doubles portes, etc.
  • Les fruits contaminés par la mineuse doivent être détruits pour éviter la contagion à d’autres zones de la plantation ou aux plantations adjacentes.

Quelques règles importantes pour combattre la mineuse de la tomate

Lorsque les ravageurs sont identifiés sur les pieds de tomates, il est nécessaire de suivre quelques recommandations de base :

  • Ne pas appliquer de traitement agressif sans discernement, ils pourraient altérer l’équilibre biologique de la zone de culture.
  • Les produits utilisés doivent être spécifiquement développés pour ce ravageur, comme c’est le cas du Bacillus thuringiensis et d’autres, recommandés par le service de protection contre les ravageurs.
  • Si vous utilisez ces produits, sachez que leur utilisation excessive peut contribuer à réduire leur efficacité.

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre