Tout ce que vous devez savoir pour vaincre l’oïdium

fungicidas para el oidio

À plus d’une occasion, vous avez sûrement eu la désagréable surprise de retrouver de l’oïdium dans vos cultures. C’est une maladie fongique très commune qui affecte une grande variété de plantes. Souhaiteriez-vous connaître quelles précautions vous permettront de l’éviter ? Lisez la suite !

Comment reconnaitre l’oïdium ?

Le diagnostic visuel de l’oïdium est très simple, car cette maladie – causée par différentes souches de champignons selon l’hôte – se manifeste par une poudre blanche qui recouvre les parties tendres de la plante, principalement les feuilles.

La conséquence est une perte de la capacité photosynthétique, car la lumière du soleil ne pénètre plus aussi bien. Il en résulte une diminution du rendement de la plante, qui peut également souffrir de la pourriture des fruits ou d’autres organes.

Quelles conditions favorisent l’oïdium ?

Les conditions qui favorisent l’apparition de l’oïdium maladie du blanc sont similaires à celles d’autres maladies fongiques. Pour son développement, il a besoin principalement d’une humidité élevée et de températures douces. Cependant, contrairement à d’autres champignons, l’oïdium n’a pas besoin d’une pellicule d’eau – appelée mouillage – pour se développer. En fait, la pluie est un facteur qui contribue à la ralentir, car elle nettoie les spores qui forment la poudre blanche responsable de l’encrassement des feuilles de la plante.

Le principal disséminateur de ce champignon est le vent. Bien qu’on recommande habituellement la rotation des cultures comme mesure préventive, celle-ci n’est pas entièrement efficace, car les spores du champignon qui inocule la maladie se déplacent sur de longues distances dans l’air.

D’autres facteurs qui favorisent l’oïdium sont un excès d’engrais azoté ou la famille même de la plante, car certaines, comme les cucurbitacées, sont plus sujettes au développement de l’oïdium.

Comment éviter l’oïdium ?

La meilleure prévention est d’éviter tous les facteurs qui favorisent le développement et la propagation du champignon. C’est pourquoi il est important de suivre ce conseil :

  • Choisir la variété de la plante qui convient le mieux aux conditions climatiques de la région.
  • Ne pas surfertiliser avec de l’azote.
  • Effectuer une taille permettant une aération suffisante (uniquement dans les zones boisées et dans les vignobles).

De plus, si votre culture est malade à cause de l’oïdium, vous devez prendre les mesures préventives suivantes pour éviter qu’il ne se propage davantage:

  • Enlever les parties infectées de la plante.
  • Bien désinfecter les outils que vous utilisez, pour éviter la contagion d’autres plantes.

Comment traiter l’oïdium?

Bien qu’il soit préférable de concentrer ses efforts sur la prévention de l’apparition de l’oïdium, il n’est pas toujours possible d’empêcher la plante de tomber malade. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser les fongicides anti oïdium appropriés, comme expliqué ci-dessous.

Tout d’abord, vous devez agir le plus rapidement possible. Si le traitement contre l’oïdium commence aux premiers stades, avant même que ses symptômes n’apparaissent, vous pourrez utiliser des produits moins agressifs et plus respectueux de l’environnement, et vous contribuerez à réduire les déchets qui s’accumulent dans le produit final.

De plus, avant d’utiliser des fongicides contre l’oïdium, vous devrez évaluer la saison dans laquelle vous opérez. Par exemple, si la maladie apparaît en fin de saison, les feuilles tomberont bientôt d’elles-mêmes, et dans ce cas vous n’aurez pas besoin de les traiter.

Comment utiliser les fongicides contre l’oïdium en céréales?

Dans les cultures céréalières, il est conseillé d’opter pour des fongicides polyvalents qui contrôlent simultanément d’autres maladies courantes dans ces plantations, comme l’helminthosporium ou la rouille.

Il est recommandé d’appliquer le traitement au printemps, qui est le moment où la plupart des champignons commencent leur activité.

Le plus efficace est de diviser la dose totale en deux applications séparées dans le temps, au lieu de l’appliquer en une seule fois.

L’application adéquate est d’une demi-dose, qui doit être répétée après une ou deux semaines pour augmenter l’efficacité.

Comment utiliser les fongicides contre l’oïdium sur vigne?

Le mildiou est un autre champignon qui attaque également la vigne de façon régulière et qui est plus difficile à traiter que l’oïdium. Pour cette raison, les fongicides pour oïdium recommandés sont ceux qui visent le mildiou, car ils sont capables de contrôler l’oïdium sans problème.

 

New Call-to-action

 

Connaissez-vous l’astuce du rosier pour détecter précocement l’oïdium ? Il consiste à planter quelques rosiers dans votre champ, car ils sont plus sensibles à l’oïdium que la vigne. En cas d’infection, ils présenteront des symptômes précoces et vous pourrez donc agir très tôt, avant que vos vignes ne soient atteintes.

Comment utiliser les fongicides contre l’oïdium en horticulture ?

En horticulture, il s’agit d’une maladie courante que l’on peut éviter par une gestion adéquate, en fonction du type de culture, et prévenir par l’aspersion de composés de cuivre ou de soufre. Ce sont des fongicides couramment utilisés et très efficaces comme traitement contre l’oïdium.

Comme vous pouvez le constater, l’oïdium n’est pas un champignon difficile à détecter ou à contrôler, surtout s’il est détecté dans les premiers stades ou avant l’apparition des symptômes, car cela permet d’utiliser des produits moins agressifs, plus respectueux de l’environnement et d’accumuler moins de résidus dans le produit final.

Tant dans la lutte contre l’oïdium que contre d’autres parasites ou maladies, il est très important que vous effectuiez un contrôle exhaustif des actions que vous réalisez et des différents fongicides que vous utilisez. Cela semble compliqué, mais avec Agroptima ce n’est pas du tout le cas ! L’outil vous permet de travailler sur le terrain de manière simple, en notant tout sur votre téléphone portable. Ainsi, vous avez toujours à portée de main des informations sur les produits que vous avez utilisés et leur efficacité. Découvrez Agroptima en l’essayant gratuitement pendant 15 jours !

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre