Traitement du mildiou pour le combattre

mildiu tratamiento

Le mildiou présente différentes souches selon l’hôte. Cette maladie fongique touche généralement une grande partie des cultures horticoles et viticoles. Si au sein de vos parcelles vous produisez certaines de ces cultures à risque, vous voudrez connaître certains aspects pertinents: le traitement du mildiou, types et cycles. Voyons-les ensemble !

Qu’est-ce que le mildiou ?

Il s’agit malheureusement d’une de ces maladies qui causent de grandes pertes aux agriculteurs de cultures diverses. Il s’attaque particulièrement aux cultures horticoles telles que les pommes de terre, les tomates, l’ail, les poireaux, mais aussi les vignes. En fonction de la culture, le mildiou se manifeste à partir de divers champignons tels que Phytophthora infestans et le Plasmopora viticola.

Ces champignons ont la particularité d’être oomycètes. Ce terme signifie littéralement ” champignon de l’œuf ” et fait référence à la grande structure sphérique qui contient les gamètes féminins.

Ils ont la capacité d’adopter des formes de résistance pour survivre à l’hiver. De plus, elles peuvent prendre la forme d’oospores et ainsi rester plusieurs années en attendant les bonnes conditions pour infecter.

Le mildiou se reflète surtout dans les feuilles de la plante. On distingue des taches verdâtres claires qui deviennent jaunâtres et finissent par brunir. Sur la face inférieure de la feuille, un duvet grisâtre peut également apparaître. Il est également possible qu’elles s’assèchent et tombent. Parfois, des tiges non lignifiées sont touchées (par exemple en vigne).

Le cycle de développement du mildiou

Les champignons qui causent le mildiou sont polycycliques, ce qui signifie qu’une fois qu’une infection s’est manifestée pour la première fois, une deuxième infection peut se produire, car la première sera devenue une source d’inoculum.

Par conséquent, si le champignon a réussi à infecter la plante et si l’on n’agit pas rapidement, le mildiou se reproduit et se développe de façon exponentielle ; d’autant plus si les conditions sont favorables. Par conséquent, si votre plantation est à risque, vous devez être très attentif et essayer de détecter le champignon le plus tôt possible et être capable d’arrêter l’infection avec le traitement du mildiou.

Conditions qui favorisent le développement du mildiou

Le champignon qui cause le mildiou survit à l’hiver dans l’oospore. Là, il attend que la température atteigne au moins 12 degrés. Ensuite, l’oospore germe et un sporange germe, qui est dispersé par le vent. Par la suite, les températures printanières, la pluie et la rosée continuent de favoriser le cycle d’expansion.

En été, il redevient léthargique, car les températures élevées et le manque d’humidité ne lui sont pas favorables. Il redevient actif en automne jusqu’à ce que les températures hivernales le fassent à nouveau hiberner. Comme vous pouvez le voir, le mildiou est un agent pathogène qui dépend des conditions climatiques et environnementales.

C’est pourquoi il faut être particulièrement attentif au printemps – s’il est particulièrement pluvieux, encore plus – également dans les installations qui permettent une production contrôlée, comme les serres, et dans des zones comme le sud et le sud-est de la France.

Le mildiou de la vigne

L’agent pathogène le plus connu qui cause le mildiou est celui de la vigne, aussi appelé Plasmopora viticola. Dans le cas de la vigne, certains facteurs de conditionnement sont à prendre en compte :

  • Les facteurs climatiques sont déterminants pour le cycle de vie du champignon.
  • De plus, il y aura une contamination primaire :
    • Dans les vignes dont les germes dépassent 10 cm.
    • Si les précipitations dépassent 10 litres par mètre carré pendant quelques jours.
    • Si la température est supérieure à 12 degrés.
  • Pour une contamination secondaire, les conditions du vignoble sont :
    • Pluie ou humidité sur les feuilles pendant au moins deux heures
    • Un vent fort et le labour du sol pendant la floraison de la plante favorisent également la dispersion du champignon

Comment traiter le mildiou

Le champignon souffre et recule lorsqu’il n’y a pas de pluie, lorsqu’il y a un manque d’humidité dans les feuilles de la plante et lorsque les températures sont inférieures à 12 degrés et supérieures à 30 degrés. Il est bon d’établir et d’orienter des stratégies de prévention lorsque les conditions indiquées ci-dessus sont présentes, surtout lorsque la plante se trouve à des stades phénologiques spécifiques : floraison et nouaison.

Traditionnellement, les agriculteurs ont appliqué les tâches suivantes pour prévenir le mildiou.

Comment eviter le mildiou: traitement du mildiou préventif

  • Dans la vigne et la tomate, surtout, choisir des systèmes de conduction de la partie végétative qui assurent la lumière et le passage de l’air de la surface des feuilles, pour éviter l’excès d’humidité.
  • Tailler en vert pour faciliter le passage de l’air et la pénétration des produits fongicides.
  • Éviter les flaques d’eau grâce au drainage
  • Éviter le labour du sol à des moments proches de la floraison. Sinon, cela pourrait faciliter la propagation du champignon.
  • Utiliser des matières actives respectueuses de la faune utile qui rendent difficile la propagation des moisissures.

D’autre part, si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse de moisissure, demandez conseil, car il existe d’autres maladies qui affectent les feuilles et peuvent y ressembler. En tout cas, il vaut mieux prévenir que guérir. Un traitement du mildiou préventif pendant la croissance de la plante est la meilleure stratégie, et vous pourrez ensuite continuer à l’appliquer en fonction des conditions météorologiques. Si vous attendez de voir des signes de la maladie, la récolte pourra être compromise si vous n’agissez pas d’urgence, surtout dans le cas de la vigne.

Types de traitements du mildiou

Les composés de cuivre ont traditionnellement été utilisés pour combattre le champignon. Cependant, la substance n’agit que sur la surface où elle se dépose et peut être éliminée avec de l’eau. Il peut donc être mélangé avec d’autres fongicides qui pénètrent dans la feuille comme le folpet, le métalaxyl et la cymoxaline. Pour lutter contre le mildiou, trois types de traitements sont possibles :

  • De contact : ils agissent là où ils s’appliquent. Leur action dure environ 7 jours, mais ils sont très sensibles à l’eau. Ils ne protègent des nouvelles infections qu’en agissantt comme une barrière.
  • Qui pénètrent dans la plante : ils n’atteignent pas la sève mais leur action dure jusqu’à 10 jours et ils résistent au lavage. Ils sont capables de stopper les infections à un stade précoce.
  • Systémiques : ils peuvent atteindre la sève de la plante. Ils agissent pendant 12 jours et, comme pour le précédent, ils sont résistants au lavage si l’application a été faite au moins une heure avant que la plante ne soit mouillée. Ils sont capables d’éradiquer la maladie une fois les symptômes observés.

Ces traitements sont polluants et coûteux, c’est pourquoi il faut privilégier les premiers en agissant de manière préventive et en prévoyant les moments d’infection.

New Call-to-action

 

Vous l’aurez compris. Le mildiou est une maladie qui peut être dévastatrice si elle est détectée tardivement. Il est donc très important de prévenir l’apparition du mildiou en le détectant rapidement. Disposer d’un système de surveillance et de suivi des parcelles les plus menacées, peut être utile, surtout lorsque les conditions climatiques sont favorables au champignon.

Pour faciliter cette tâche, vous pouvez utiliser Agroptima. Avec cet outil, vous pouvez noter toutes les observations que vous faites sur vos parcelles sur votre cahier de culture agricole et les consulter plus tard pour décider du meilleur traitement. Vous pouvez également réaliser des analyses de performance, d’efficacité et de résultats. Toutes les informations nécessaires seront disponibles dans votre smartphone ! Essayez gratuitement pendant 15 jours !

New call-to-action

+Aucun commentaire

Ajoutez le votre